Ce site est en cours de réalisation.

 


10 Dec 2018

News 388 "Vrai ou faux scandale?"

Edito 10 décembre 2018 : Vrai ou faux scandale?

- Sommaire:

- DĂ©faillance sur les DM

- Scandale"implants files"

- Sinistralité : Déclarations MACSF

- QE : denturologie

- Vidéo séance politique ADF: prothésistes absents


 image Vrai ou faux scandale ?
Une vaste enquête internationale menée par 250 journalistes conforte nos arguments concernant la traçabilité des dispositifs médicaux et leur mise sur le marché, élément essentiel de la matériovigilance chez les fabricants de matériaux, les chirurgiens-dentistes et les prothésistes dentaires qui en sont les principaux acteurs.
Dans le journal Le Monde du 27 novembre 2018 , Mr Ghislain, directeur de l’ANSM, constate le manque d’application des lois, et donc de l’absence totale ou partielle de traçabilité avec tous les acteurs de la filière. Pourtant je l’ai  à plusieurs reprises alerté depuis 2009 lors de rencontres avec l’ANMSM, ou encore récemment évoqué lors de la réunion politique du Dental Forum 2018. Mais il y a une impossibilité de  faire respecter le code de santé publique en ce domaine, faute de moyens, de motivation, de pouvoirs, voire de pressions externes.  Le directeur de l’ANSM constate également « que l’on pourrait imaginer que seulement 10% des incidents sont déclarés »…. « Le nouveau règlement européen de 2017 se contente de demander aux états membres « d’encourager » les médecins à déclarer ».
Si l’enquête met en cause la mise sur le marché de certains DM, imaginez si une même enquête était menée sur nos DMSM. L’enquête menée avec la collaboration de Pierre-Yves Besse du syndicat Normandie et de l’Association Perspectives Dentaires, en collaboration avec la revue « Que Choisir » et pour le magazine « Capital » sur France2 avait démontré des fraudes importantes et tricheries sur les prothèses dentaires importées. La CNSD et l’ADF avaient crié en un scandale (contre les chirurgiens-dentistes) et avaient affirmé vouloir faire des analyses sur la nature des matériaux. Ceci fut du bluff, de peur de trop s’exposer, de découvrir les vérités, et de devoir rendre des comptes. Aujourd’hui la DGCCRF, comme l’a fait l’ANSM affirme que la traçabilité comporte des infractions aux lois existantes, voire des règlementations non satisfaisantes. Faute d’avoir suffisamment de preuves et de moyens, le contrôle sur les prothèses importées ne se fait, que très rarement, et seulement sur justificatif de formulaires remplis….et  en prévenant auparavant des dates de contrôle.
Ce n’est pas en collaborant avec des syndicats dentaires qui ont pendant 30ans ont fait obstacle à toute transparence sur les prothèses dentaires que nous en sortirons, nous prothésistes dentaires grandis. Les revendications de l’UNPPD ne sont nullement appuyées par les syndicats dentaires. Ce triste constat est d’autant plus préjudiciable à toute notre profession, que notre Association qui défend tous nos laboratoires ne semble pas écoutée, et que nos propositions étayées par des solutions ne sont jamais discutées jusqu’à ce jour.
« Cette édition de l’ADF n’aura pas été différente des autres : le mécontentement du mouvement des gilets jaunes n’a pas atteint les chirurgiens-dentistes...* »…ni le mécontentement des prothésistes dentaires pourrait-on ajouter. A la grande différence que nos principales  revendications ne touchent pas les deniers de l’État, mais une certaine morale, une notion de qualité et de compétence. Sommes-nous donc des passéistes sur ces valeurs, ou sommes-nous dépassés par l’immoralité du « commerce dentaire »?
Jean-Jacques Miller Ancien expert auprès de l’AFSSAPS (ANMS)
*Newsletter 194 UNPPD

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr


sitemap xml