Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


21 Jan 2019

News 394 "Heureusement, l'espoir fait vivre"

Sommaire:

 Edito: Heureusement que l'espoir fait vivre...

- Grille des salaires ( 1er janvier 2019)

- La convention dentaire et tarifs

- Le système dentaire nippon

- Les 4 vérités de l'UJCD

 image par Pierre-Yves Besse

Edito 394 (21 janvier 2019)
Heureusement que l’espoir fait vivre……..
Depuis des décennies, tous les représentants de notre profession n’ont, et ne cessent d’alerter les politiques et les gouvernements successifs sur la concurrence déloyale des importations de prothèses dentaires en provenance des pays à bas coûts.
La nouvelle convention dentaire qui sera appliquée dans quelques semaines pourrait favoriser ces importations de mauvaises qualité, comme l’a rappelé Michel Bastide en s’adressant à Me Buzyn, Ministre de la Santé et des Solidarités.
Pour toute réponse, cette dernière lui a assuré qu’elle allait saisir ses services de ce problème de mauvaise qualité dès son retour au ministère, comme si elle découvrait le problème.
En effet, interpellĂ©e Ă  plusieurs reprises avec la mĂŞme question par l’APD  et par notamment des dĂ©putĂ©s Ă  l’AssemblĂ©e Nationale, celle-ci a souvent fait ce genre de rĂ©ponse, bottant en touche ou rĂ©pondant sur un autre sujet, Ă©vitant soigneusement de citer notre profession comme si celle-ci Ă©tait tabou au ministère de la santĂ©. Pratique courante de son ministère.
Depuis toutes ces années nous n’avons cessé d’alerter les différents ministères sur :
- les risques sanitaires encourus par les porteurs de ces importations de prothèses dentaires low-cost de ces prothèses dentaires low-cost importées de dont les matériaux les composant, n’offrent aucune garantie de qualité, de provenance et de marquage CE comme l’exige la directive européenne encadrant notre profession.
- l’incapacité, l’impossibilité ou encore le manque de volonté des services de l’état d’effectuer des contrôles dans les laboratoires dentaires hors de l’UE.
- l’absence de taxes douanières partielles ou totales sur ces DMSM.
- la concurrence fiscale déloyale des importateurs vis-à-vis de celle des fabricants nationaux.
- la fermeture de nombreuses entreprises françaises et leurs nombreux licenciements dus à la concurrence tarifaire de ces DMSM importés dont les prix bas sont favorisés par l’absence anormale de taxes citées ci-dessus.
Une hypocrisie, un manque d’intĂ©rĂŞt ou encore la mĂ©connaissance de la part de nos politiques concernant de notre profession, peut-ĂŞtre dus Ă  la petite taille de nos entreprises, notre manque de visibilitĂ© et de militantisme de la part de nos reprĂ©sentant nationaux,  au faible nombre de celles-ci et d’emplois que nous reprĂ©sentons, expliquent que nous ne soyons pas entendus ou digne d’intĂ©rĂŞt,font qu'ils ne nous Ă©coutent pas,Ă  l’instar du traitement politique et mĂ©diatique il y a quelques annĂ©es des 5000 licenciements chez Peugeot, alors que dans le mĂŞme temps notre profession perdait 7000 emplois.  
Pour beaucoup d’entre eux, comme pour une majorité des patients, les prothèses dentaires sont fabriquées par les chirurgiens-dentistes, une idée reçue entretenue par ces derniers.
Même notre Président de la République, Emannuel Macron, lors de son deuxième débat avec les maires réunis à Souillac, a confirmé cette confusion des genres en affirmant avoir demandé aux prothésistes dentaires d’appliquer au plus vite le Reste à charge Zéro.
Tout ceci démontre une fois de plus, que le choix que nous avions fait de 2009 à 2011 d’orienter notre communication vers les patients consommateurs pour nous faire connaitre et faire pression sur les politiques était judicieux, nous faisant regretter que nos successeurs ne l’aient pas compris.
Pierre-Yves Besse Président de l'APD pybesse@apd-asso.fr

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr twitter.com/apdasso


sitemap xml