Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


11 Feb 2019

News 397"Prothèses dentaires Made in France: quelle garantie?"

Sommaire: newsletter 397 du 11 février 2019

- Edito : Prothèses Dentaires "Made in France" Quelle garantie?

- Un nouveau devis: encore?

- Les audioprothésistes contents

- Identifiez les numéros surtaxés

- CFAO au cabinet dentaire : 5 ans de prisons si...

imagepar Pierre-Yves Besse

Edito 397 11 février 2019
Prothèses dentaires ‘’Made in France’’ : Quelle garantie ?
Aucune. Aujourd’hui plus personne n’est dupe et les consommateurs savent bien que l’étiquetage  ‘’Made in France’’ ne signifie plus fabriqué en France à 100 % et qu’il suffit de coller une étiquette sur un col de chemise ou de polir le bandeau métallique d’une CCM pour qu’elle devienne ‘’Made in France’’.
Si l’intention d’Yves Jégo *, porteur politique de cette marque,  était de donner un peu de visibilité aux fabricants français, celle-ci s’est vite heurtée aux réalités économiques d’un marché mondialisé et ses mauvaises pratiques motivées par le seul profit.

Ainsi chaque organisation professionnelle souhaitant bénéficier de l’étiquetage ‘’Made in France’’ détermine elle-même ses critères et pourcentages  de fabrication sur le territoire, laissant 10 %,20 %,30 % ou plus de tolérance de fabrication hors territoire national et la prothèse dentaire ne fait pas exception.
Une tolérance dont les importateurs de prothèses low-cost profitent pour afficher le logo ‘’Made in France ‘’ sur leurs publicités en toute légalité pour le plus grand bonheur des nombreux chirurgiens-dentistes qui ont  fait le choix purement financier de poser ce type de DMSM au détriment de la qualité et de la santé de leurs patients avec l’aval des syndicats dentaires et de l’ONCD qui jugent pourtant ces prothèses importées peu qualitatives, mais qui dans le même temps remplissent leurs revues professionnelles de leurs publicités.
Si les syndicats de chirurgiens-dentistes se plaignent qu’une nouvelle convention  leur est imposée, il faut relativiser, et constater que depuis des années, ils refusent tout changement,  toute transparence sur leurs tarifications, la dissociation des actes prothétiques et  le paiement séparé (comme le propose l’APD et le rapport IGF 2013).Après l’arrêt du règlement arbitral, les chirurgiens-dentistes profitent de la nouvelle convention et des tarifs plafonnés de certaines prothèses pour faire à nouveau pression sur les tarifs de nos laboratoires,  tout en se gardant bien d’avouer qu’en compensation,  de nombreux actes de soins ont été revalorisés, tout en nous précisant qu’ils vont devoir faire appel à des laboratoires d’importations pour s’en sortir.
Que répondent les prothésistes dentaires ?
Sur le plan politique, l’UNPPD est bloquée par les syndicats dentaires  qui s’opposent par principe à toutes ses propositions et initiatives (CQLab). Un état de fait qui a poussé certains d’entre nous, prothésistes dentaires indépendants, à prendre l’initiative de créer des labels valorisant la fabrication française ou régionale comme « France Prothèse Dentaire », « Labeldent » , « Agathe », « Origine France Garantie »… en communiquant directement vers les patients consommateurs et le grand public afin de faire connaître notre métier, nos compétences, nos savoirs- faire, la qualité de nos fabrications et leur conformité avec les Règlementations Européennes,  tout en valorisant  le travail de fabrication française, la sauvegarde des emplois, la conservation de la transmission du savoir, le patriotisme artisanal… et avec pour d’autres, l’aspect législatif et règlementaire mis en avant ou l’attractivité de la régionalisation.
Actuellement les importateurs profitent de réglementations  européennes ou françaises peu contraignantes et du laxisme des pouvoirs publics dans les contrôles et surtout d’une évidente complicité avec tout le secteur de la dentisterie.
Devant cette multitude de labels  cherchant à  valoriser la fabrication française de nos laboratoires et comme l’avaient souhaité les participants lors du débat du Dental Forum 2018,  par défaut, France Prothese Dentaire se propose d’organiser une concertation entre tous les initiateurs de ces labels avant le mois de mai, afin de définir une stratégie de communication grand public nationale efficace pour le deuxième semestre 2019.
Il est urgent d’agir avec tous ceux qui en ont la volonté, notre profession ne peut plus attendre.

Pierre-Yves Besse président de l'APD pybesse@apd-asso.fr  
*Rapport

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr twitter.com/apdasso


sitemap xml