Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


25 Feb 2019

News 399: "Cobalt danger.Raison garder"."

Sommaires: newsletter 399 du 25 février 2019

 - Edito:"Cobalt danger. Raison garder."

 - Matériovigilance, quelques rappels

 - CNSD: Des recommandations condamnables

 - Apprentissage: un record

 - Un dentiste condamné

 - Petites annonces dentaires

image

Edito 399: Cobalt danger. Raison garder
Certains laboratoires nous ont alertés sur la diffusion d’une note de l’AFNOR  concernant le Cobalt métallique. Sans être nullement compétent en matière scientifique, nous devons rester prudent envers cette information, qui a le mérite d‘attirer l’attention sur la toxicité ( sous réserve d’utilisation ) de la plupart des alliages, métaux, voire des  matériaux que nous utilisons journellement. Rester prudent, c’est-à-dire ne pas s’affoler, tant de conditionnel sont émis dans cette lettre. Nous ne sommes pas les seuls à avoir recours au Co Cr, c’est 90 % de prothèses orthopédiques qui sont posées dans le monde en Co Cr, celles-ci dans un milieu aseptique, différent du milieu buccal.
Tout a commencé aux États-Unis avec la publication d'une étude sur les conséquences à long terme des vapeurs de cobalt. Cette étude révèle alors le risque potentiellement cancérigène de ce métal sous cette forme. L'Europe souhaite aller plus loin : reclasser le cobalt métallique, quelle que soit sa forme, autrement dit, considérer le cobalt comme une substance potentiellement cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction.
Chez l’homme, le cancer associé est celui des poumons, observé chez des travailleurs exposés de manière chronique à des poussières contenant cette substance il s’agit essentiellement d’exposition dans les industries des métaux durs (CIRC, 2006).
Le cobalt chrome est implanté depuis longtemps (1937 avec le Vitallium) et il ne semble pas qu'on ait pu démontrer qu'il provoque des cancers sous cette forme. A ma connaissance, dans le secteur dentaire, aucune déclaration de matériovigilance n’a été faite.
Par ailleurs, le remplacement du Co Cr par un autre matériau, risque d'imposer aux fabricants un grand nombre d'essais (re-validation des procédés, biocompatibilités...), une revue de leur évaluation clinique, l'identification de nouveaux risques, autant de démarches très coûteuses dont les délais ne permettraient pas à ces industriels d'être prêts d'ici mai 2020.Chacun plaide pour sa paroisse, mais le matériau idéal n’existe pas. Au nom d’un principe de précaution, certaine décision européennes sont parfois prises hâtivement, alors qu’on laisse d’autres pays envahir le monde, sans nulles autres contraintes que de remplir les formalités administratives. Je pense aux prothèses dentaires importées.
Le remboursement dans le RAC0 concernant les couronnes métalliques sur  dents postérieures est contesté par un certain nombre de praticiens. Il ne faut pas être devin pour y voir un parallèle évident, avec la diffusion de cette information. A consulter les réseaux sociaux, on y trouve les principaux bénéficiaires s’exprimer.
J-J. Miller Secrétaire général APD jjmiller@apd-asso.fr

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr twitter.com/apdasso


sitemap xml