Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


06 May 2019

News 408 " Nous refusons le chantage"

Newsletter 408 du 6 mai 2019

 Sommaire:

 - Edito: " Nous refusons le chantage"

 - La convention bénie par Dieu

 - Les bienfaits de la convention selon l'UD

 - Question écrite pour un statut professionnel

 - Le devis dentaire toujours en question

 image

Edito 408 « Nous refusons le chantage »
Je rencontre cette semaine, en bas de mon immeuble, un voisin, Chirurgien-Dentiste, et nous commençons un dialogue. Parlant profession, convention, imposition, investissement, il finit par me dire qu’il ne voit pas l’intérêt de travailler plus de 4 jours par semaine, car le reste partirait en impôts. N’ayant pas de sujet pour mon prochain édito, j’y vois donc intérêt à écrire mes réflexions. S’il est vrai que les taux d’imposition et de taxes de toutes sortes découragent souvent tous ceux qui ne peuvent y échapper, il est vrai par ailleurs, que les nouvelles générations de dentistes (comme une majorité de Français), ne considèrent plus le travail comme valeur première, et celui de la réussite en tout cas. Faut-il les accabler, les plaindre, surement pas, en tout cas en ce qui me concerne.

Néanmoins, et même avec la nouvelle convention qui annonce des lendemains pas si catastrophiques que proclamés par certains, beaucoup de prothésistes dentaires restent déconcertés et révoltés sur les fréquents propos de leurs clients concernant la nécessité de voir nos tarifs baisser, baisser, et baisser encore. Nous ne sommes plus dans le médical, mais dans le marchandage, le commerce médical, celui des marchands de tapis et non celui de professionnels de santé.  A voir tempêter dans les médias, « on ne peut plus y arriver », « il va falloir baisser la qualité », avec l’aide parfois de quelques prothésistes mal avisés, l’on s’interroge réellement sur le mot collaboration si cher à certains. On me répliquera, nous devons « gérer nos cabinets dentaires comme des chefs d’entreprise ». C’est ce que font les supermarchés, à la différence près, qu’en grande surface ce sont bien les consommateurs qui profitent des prix bas.Il y a fort à parier que les chiffres d’affaires des cabinets dentaires ne vont nullement s’effondrer, mais plutôt bien se tenir. Quant à ceux qui choisiront l’importation, c’est bien à une augmentation de leur bénéfice qu’il faut s’attendre. J’en prends le pari.
Évidemment, on peut trouver cela un peu caricatural, parti pris contre « ceux qui nous font vivre » ou « mourir » mais beaucoup de nos confrères que nous rencontrons, qui souvent se taisent et ils sont nombreux, y trouverons de nombreuses vérités. C’est aussi tous nos collaborateurs prothésistes dentaires et notre système d’apprentissage qui risquent d’en prendre un coup.
Aucun syndicat dentaire, aucune association de chirurgiens-dentistes ne souhaite s’engager officiellement à défendre nos entreprises de fabrication française, pas plus hier qu’aujourd’hui. Nous ne pouvons que le regretter et personne ne pourra me prouver le contraire. S’ils défendent leur profession, nous, nous devons de défendre la nôtre. C’est donc dans l’union que nous devons nous réunir et nous unir, sans compter sur les autres. Nous travaillons pour cela.
Jean-Jacques Miller Sg de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr twitter.com/apdasso


sitemap xml