Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


17 Jun 2019

Newsletter 414"Scandales et fraudes"

Newsletter 414 du 17 juin 2019

 Sommaire:

- Edito; Scandales et fraudes

- La CNSD exige la suppression du prix de la prothèse

- Les assureurs santé face  aux fraudes dentaires

- "Capital" et les fraudes des  prothèses importées

- La CNSD exigeait des contrĂ´les sans vouloir les faire

- ONCD: "la prothèse d'importation a tout pour plaire"

- Comident: le "secteur dentaire" ne comprend par les prothésistes

- Les remises sont elles spécifiées dans les devis dentaires?

jjmiller.jpg

Edito 314 du 17 juin 2019
Scandales et fraudes
Steaks hachés, miels, couches toxiques, prothèses mammaires, jouets, vins… des fraudes, pour certaines devenues des scandales sanitaires. Mais quand est – il des prothèses dentaires. Pour rappel : lorsque divers représentants de notre profession, syndicats, associations, presse, avaient, suite à des analyses diligentées par la revue « Que Choisir », émis l’hypothèse que certaines fabrications venant principalement de Chine n’étaient pas conforment à la législation européenne, et qu’au moins ,un importateur ( Protilab) avait été accusé de tromperie par la revue de consommateur ( Ni-cr à la place de Cr Co sur le certificat de conformité) les syndicats dentaires et l’ADF avaient promis à cor et à cri de faire pratiquer des analyses pour mettre un terme à « ces fausses informations ». Rien ne fut fait bien entendu, (à moins que les résultats....), et "Protilab", est l’un des plus gros annonceurs de la revue de la CNSD.
La loi HPST (2011) avait obligé les chirurgiens-dentistes à indiquer au patient le prix d’achat des prothèses dentaires. Après un intense lobbying auprès des députés et ministres (Roselyne Bachelot et Xavier Bertrand) la loi fut modifiée et le prix d’achat transformé en prix de vente (vente=commerce). Toujours applicable, la loi est rarement bien appliquée d’après une enquête 2018 de la DGCCRF... et de l'aveu même de la CNSD (voir le communiqué ci-dessous).
Aujourd’hui, la CNSD propose carrément, par un véritable chantage, de ne pas appliquer la loi dans le cadre de la convention et de ne pas signer l’avenant concernant le devis, si la dissociation entre « prix de vente » et prestations médicales était maintenue.C’est pourtant bien ce syndicat qui a construit l’usine à gaz pour ne pas vouloir donner la facture ( prix) du laboratoire aux patients. Peur d’y voir des prix ridiculement bas, des remises non comprises dans le devis, des origines de fabrications falsifiées. .. ? Nos réponses sont nombreuses et vérifiables. C’est un pied de nez envers l’UNPPD, bien évidemment, et envers tous ceux, associations, presse, parlementaires.. qui s’étaient engagés pour une meilleure transparence. Puisque l’UNPPD veut être  la représentation de tous les prothésistes dentaires, alors que sa réponse soit à la hauteur de ses ambitions.
Quant aux fraudes dentaires (voir la totalité de l'article ci-dessous) c’est encore des manigances d’assureurs, d’associations de patients, de la presse (sauf la presse dentaire) voire des « techniciens de laboratoires » … Comme toujours.
Ne tenant compte, ni de l’avis des collaborateurs que nous sommes, ni des patients consommateurs qui paient, c’est toujours la volonté hégémonique de diriger tout le système dentaire pour le propre profit d’une seule profession qui domine. Puisse au moins cet édito faire réfléchir ceux qui pensent autrement.

Jean-Jacques Miller Secrétaire Général de l’APD Jjmiller@apd-asso.f

Ce que vous devez absolument lire pour mieux comprendre : >>> /CNSD_dissociation_et_devis_dentaire.pdf

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr https://twitter.com/apdasso


sitemap xml