Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


01 Jul 2019

news 416 "Non au changement"

Newsletter 416 APD  du 1 juillet 2019

Sommaire:

- Edito :"Non au changement"

- facebook: "dur dur d'ĂŞtre dentiste"

- ContrĂ´les DGCCRF

- Controverses sur le devis dentaire

 -Professeur Jean-Paul Louis, l'exemple

 besse_1.jpg

Edito 416 du 1 juillet 2019

"Non au changement !"
Tel est le principe dogmatique des Syndicats dentaires français, dès lors qu’un gouvernement tente de reformer leur profession dans l’intérêt des patients.
Après s’être opposés à la nouvelle convention dentaire permettant à de nombreux patients de pouvoir se faire soigner à moindre coût, les syndicats dentaires s’opposent à toutes informations sur l’origine de fabrication de leurs DMSM, leurs compositions et leurs coûts.
Dans sa revue, la CNSD juge absurde et inacceptable le devis dentaire tel que présenté dans un avenant lié à la convention dentaire, refusant d’indiquer le prix d’achat du DMSM au motif qu’il n’intéresserait pas les patients ou encore le prix de vente du DMSM car trop difficile et chronophage à calcule r selon d’autres.
Des propos honteux et indignes d’une profession de santé dont l’intérêt des patients devrait être l’unique priorité et qui ne changent pas malgré les années et les présidents successifs.
Pourtant nous savons bien que tout patient venant dans nos laboratoires, outre l’intérêt pour notre métier, nos fabrications variées, nos techniques et nos matériels, termine sa visite par : « je comprends mieux le prix élevé de ma prothèse que vous achète le Docteur X » avant de découvrir nos véritables tarifs et de comprendre que leur praticien n’assume pas ses honoraires.
Si une majorité de praticiens ont toujours choisi la qualité que ne peuvent offrir que la proximité et la collaboration praticien/prothésiste, ces derniers sont fortement concurrencés par des dentistes ne jurant que par la qualité des p rix, les remises tarifaires et « les petits cadeaux » qu’offrent les importateurs de prothèses low-cost. Une concurrence déloyale dont les praticiens de qualité devraient se désolidariser et démarquer en jouant la carte de la transparence totale sur l’origine de fabrication et tarifaire comme le réclame depuis des années les associations de consommateurs et le Conseil national de la consommation (CNC).
Depuis des décennies, l’UNPPD, l’APD et d’autres se sont battus pour l’information des patients, en concordance avec de nombreux parlementaires, et des associations de consommateurs pour obtenir en 2010-2011, que figure sur le devis dentaire, le prix d’achat. En 2012, les syndicats dentaires faisaient modifier la notion de prix d’achat en prix de vente.
Aujourd’hui le gouvernement entend faire aboutir sa réforme et revenir au prix d’achat, à nous de nous mobiliser et d’agir auprès de nos élus comme en 2010 afin de nous faire entendre pour l’avenir de notre profession et de nos entreprises.
Si L’APD réclame depuis des années la remise au patient de la facture du laboratoire, seul document prouvant l’origine de fabrication et le prix d’un DMSM, FPAD par les propos de son Président sur les réseaux sociaux est proche de cette revendication en revendiquant que figure sur le devis le prix d’achat du DMSM, nous attendons la position de l’UNPPD et ses raisons sur ce point précis.
Pierre-Yves Besse Président de l'APD pybesse@apd-asso.fr

>>>Edito du Président de le CNSD :"si on faisait simple

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr twitter.com/apdasso


sitemap xml