Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


29 Oct 2018

Newsl 381 "Hypocrisie,inconscience...ou les deux"

 

Edito : Hypocrisie,inconscience...ou les deux

Sommaire:

-Je tiens Ă  soutenir Christine

- Angoulême: un dentiste condamné

- Ehpad: les prothésistes dentaires ignorés

- Straumann : ça marche pour eux

- Patient et réalité virtuelle

 

imageEdito 382 05 novembre 2018
Hypocrisie, inconscience … ou les deux.
Je viens de recevoir la suite du dossier spécial de « Technologie Dentaire » concernant les sondages et le vécu des patrons Prothésiste Dentaire que je suis depuis 26 ans. On y apprend des tas de renseignements sur l’activité de nos confrères, des enseignements sur la réussite de certains et des contractions, ce qui semble être l’apanage de mes confrères.
S’il est un exemple que j’aimerais que vous passiez dans vos newsletters, c’est celui de la question posée : souhaiteriez-vous avoir un rôle supplémentaire auprès de patients ?
76 disent non, mais 84% en ont déjà avec la prise de teintes, réglages, cas complexes, etc… parmi les rôles supplémentaires 15% serait pour la denturologie, mais aussi pour des réglages, pour expliquer les prix, pour « étudier les cas » 74% considérant que tout cela étant pour améliorer « l’efficacité » !!!
28% citent l’amour du métier alors qu’ils étaient 63% il y a 17 ans et 83% redoutent l’avenir….
Quant aux heures de travail et les salaires, c’est bien évoqué dans le dossier et très instructif.
Enfin 76% veulent rester des artisans, 13 % des paramédicaux et les autres un peu de tout.
En fait, ce que je voulais signaler c’est que la majorité des prothésistes dentaires ne savent pas ce que signifie « paramédical » et « auxiliaire médical », et pour eux, c’est les relations avec les patients avant tout et pour certains des tarifs imposés. 
En fait, voir le patient concernant un traitement prothétique c’est partager le secret professionnel et être déjà auxiliaire médical que l’on prenne une simple teinte ou effectuer une réparation résine devant le patient, à sa demande ou de celle du praticien. Quant aux tarifs imposés, ils le sont pour nos clients les dentistes depuis les débuts du conventionnement, sans pour cela qu’ils ne s’en soient toujours plaints, loin de là. L’hypocrisie est aussi dans ceux qui pour ne pas fâcher les syndicats dentaires disent qu’ils ont « une salle dans leur laboratoire pour les dentistes pour la prise de teinte » contrairement à ceux qui assument avec un beau fauteuil et des conditions d’accueil des patients adéquates. Le pas d’auxiliaire médical est dès lors franchi.
Si les 3/4 des prothésistes dentaires selon le sondage de « Technologie Dentaire » redoutent l’avenir, ne serait-il pas tout simplement parce qu’ils s’estiment complètement dépendant de leurs clients dentistes et de leurs tarifs avant tout. Dans notre profession, on accepte la dépendance comme une fatalité. Et pourtant, nos capacités professionnelles devraient nous inciter à « imaginer notre profession autrement »comme vous le disiez si bien à l’APD il y a quelques années. Nous manquons simplement de "leader" dans notre profession, avec une véritable vision de l'avenir.Il est préférable de savoir où l'on veut aller pour avoir une chance d'être au rendez-vous.
Continuez à nous informer sans publicités surtout.
Jean-Claude R.
Prothésiste Dentaire maitre artisan diplômé

 

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr


sitemap xml