Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


17 Dec 2018

News 389 "La défiscalisation des heures supplémentaires"

Edito : La défiscalisation des heures supplémentaires

Sommaire:

 - l'Art dentaire selon Djemal Ibraimi

 - Rappel sur l'Art dentaire"

 - Courriel des lecteurs

image par Pierre-Yves Besse

Edito 389  17 dĂ©cembre 2018
La défiscalisation les heures supplémentaires : nous le réclamions, les gilets jaunes l’ont obtenue !

 Â« L’APD l’a rĂŞvĂ©, Sarkozy l’a fait » souligne un membre du bureau de l’UNPPD sur Facebook. Oui, la dĂ©fiscalisation des heures supplĂ©mentaires est bien l’une des propositions de l’APD depuis 2015, comme 12 autres propositions dont certaines sont partagĂ©es par l’UNPPD, et nous ne pouvons que nous en rĂ©jouir au nom de tous les prothĂ©sistes dentaires.
Par expérience, les heures supplémentaires, souvent obligatoires dans notre profession pour des raisons que nous connaissons tous, coutent très très cher à nos entreprises. Les dispositions sur le sujet prises par Emmanuel Macron sont une vraie avancée, car cette fois l’exonération se fait non seulement sur les charges salariales, mais également sur les charges patronales.
 Quant Ă  la possibilitĂ© pour les entreprises de verser ou non, une prime de fin d’annĂ©e, limitĂ©e Ă  1 000 euros, celle-ci concerne les salariĂ©s percevant jusqu'Ă  3 600 euros de salaire net par mois. Les entreprises pourront la distribuer jusqu'au 31 mars.(La somme "ne peut pas se substituer Ă  des dispositions qui existeraient dĂ©jĂ  soit dans les contrats de travail des salariĂ©s soit dans le cadre d'accords collectifs) Quant Ă  savoir si celle-ci peut ĂŞtre versĂ©e en deux fois comme s’interrogeait de Michel Bastide de l’UNPPD, Ă  ce jour, nous ne pouvons que vous invitez Ă  vous rapprocher de vos comptables.
Toutefois avec nos marges de plus en plus rĂ©duites, de nombreux laboratoires ne seront pas en mesure de faire bĂ©nĂ©ficier leurs salariĂ©s de cette mesure financière bĂ©nĂ©fique pour tous, crĂ©ant une inĂ©galitĂ© entre laboratoires, mais Ă©galement entre salariĂ©s.  Il n’a pas Ă©tĂ© prĂ©cisĂ© par ailleurs, si elle devait ĂŞtre versĂ©e obligatoirement Ă  tous les salariĂ©s d’une mĂŞme entreprise sans discrimination ou si elle pouvait rĂ©compenser les efforts de certains.  Une situation qui perdurera tant que nous n’aurons pas obtenu une sĂ©paration du règlement des honoraires d'un cĂ´tĂ© et de l’autre celle de la facture des prothèses, n’en dĂ©plaise Ă  certains d’entre nous et certains reprĂ©sentants syndicaux chirurgiens-dentistes.
Nous avons bien d’autres revendications propres à notre profession en souffrance, qui attendent d’être débattues lors d’une prochaine table ronde annoncée et qu’organisera l’UNPPD dans l’objectif de parler et d’agir ensemble.
Nous constatons, aujourd’hui comme hier, que ni le gouvernement et ni les syndicats dentaires ne semblent vouloir faire un pas vers nos justes revendications.
Nous ne sommes pas des artisans comme les autres, nous sommes des sous-traitants sans visibilitĂ©, pĂ©nalisĂ©s par une  fiscalitĂ© sur l’investissement et des importations sauvages qui ne supportent ni taxes ni charges, soumis aux exigences parfois abusives de donneurs d’ordres ignorant tout de notre mĂ©tier, de ses techniques, de ses difficultĂ©s, de ses temps de fabrication et donc de ses coĂ»ts, faute d’avoir un jour visitĂ© un de nos laboratoires ou de s’être intĂ©ressĂ©s un minimum Ă  notre mĂ©tier.
C’est en cela que l’APD propose une autre vision de notre profession, où nous serions acteur à part entière de la filière dentaire et non plus sous-traitant, nous permettant enfin de gérer sainement nos entreprises. Nous en avons assez de discuter avec des interlocuteurs qui nous mènent en bateau depuis des années et qui n’ont aucun intérêt à changer l’ordre des choses.
Si nous pouvons nous réjouir que nos gouvernants se décident enfin à prendre des mesures qui nous permettent d’encourager le travail de nos salariés, faudrait-il encore qu’ils prennent les mesures qui favorisent réellement la fabrication française et la valorisation de celle-ci, à défaut, la situation de nos entreprises et de leurs salariés continuera de se dégrader.
Une très intéressante enquête de « Technologie Dentaire » (réussite au labo 3ème partie) montre que même les patrons de laboratoires les mieux payés sont tous pessimistes pour l’avenir. Dans son prochain numéro, « Technologie Dentaire » analysera la situation des patrons qui gagnent le moins. Sans être devin, les résultats qui seront publiés montreront que les uns et les autres auraient leurs places dans les manifestations de gilets jaunes d’une France qui souffrent.
Pierre-Yves BESSE PrĂ©sident de l’APD  pybesse@apd-asso.fr

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr


sitemap xml