Videos du métier
Le métier de Prothésiste Dentaire :


 
 

Le métier de la semaine : Prothésiste Dentaire :



 Laboratoire JĂ©rĂ´me LEPAN :

 




Dental Ceram :





Formation

Études / Formation pour devenir Prothésiste dentaire


image


Les formations sont les suivantes :
niveau bac
- Bac pro prothèse dentaire,
- BTM (brevet technique des métiers) prothésiste dentaire : accessible après le bac pro en 1 an via l'alternance,

niveau bac + 2
- BTMS (brevet technique des métiers supérieur) prothésiste dentaire : accessible après un BTM en 2 ans ou après un bac général en 3 ans,
- BTS prothésiste dentaire.
Le BTMS prothésiste dentaire est obligatoire pour gérer un laboratoire de prothèse dentaire.
A noter pour les salariés d'un niveau V (niveau BEP) dans le domaine de la prothèse dentaire ou disposant d'au moins 2 ans d'expérience, possibilité de passer le CQP technicien en prothèse dentaire spécialisé en orthopédie dento-faciale.




Le métier

Le métier de prothésiste dentaire :

Le prothésiste Dentaire * travaille selon les directives du chirurgien-dentiste, du stomatologue ou de l’orthodontiste à partir d’empreintes prises sur les patients.

La position de la prothèse dans la bouche pouvant entraîner d’importantes variations de conception, chaque prothèse sera un travail particulier qui nécessite l’utilisation de nombreuses techniques de sculpture, de modelage ou encore de fonte, avec des matériaux comme la cire, le plâtre, les alliages dentaires, les matériaux composites, et bien sûr la céramique. Le métier exige à la fois une grande dextérité, beaucoup de patience et de minutie, mais aussi un vrai sens esthétique pour imiter le plus fidèlement une dentition originale
La Conception et la Fabrication assistées par Ordinateur ( CFAO) occupe une place désormais très importante puisque la conception et la fabrication assistées par ordinateur (CFAO)  est devenu quotidien dans la grande majorité des laboratoires, apportant fidélité accrue, meilleure biocompatibilité des matériaux utilisées, mais en corollaire des investissements importants en matériel, matériaux et maintenance.
Quelles sont les principales activités ?

Le prothésiste dentaire fabrique des prothèses dentaires : couronnes, bagues, appareils dentaires. À partir des empreintes prises par le chirurgien-dentiste, le stomatologue ou l’orthodontiste, il façonne des moules et utilise la céramique ou des matériaux composites, voire des métaux précieux. Après ces étapes de moulage, quand il est bien certain de remplir les préconisations demandées, le prothésiste fabrique le dernier appareil en remplaçant la cire par le matériau adapté, puis procède aux finitions. Il contrôle très régulièrement chaque intervention, car l’ajustement est défini à bien moins d’un millimètre près.
En plus des créations de prothèses dentaires, le prothésiste répare, modifie des appareils dentaires et réalise des appareils d’orthodontie.
Le prothésiste dentaire exerce principalement comme salarié en laboratoire de fabrication de prothèses dentaires.
Pour quelle rémunération ?
Le salaire mensuel brut d’un prothésiste dentaire est d’environ 1 520€ en début de carrière et de 2 550€ en fin de carrière.
Quelles sont les compétences et qualités nécessaires ?
Pour se concentrer sur son ouvrage, le prothésiste dentaire fait preuve de patience et minutie. Il travaille avec une grande dextérité sans laisser aucun détail au hasard.
Très habile manuellement, il a un bon sens de l’observation et de l’esthétique. Chaque bouche présente en effet une morphologie particulière, à laquelle il faut s’adapter.
La curiosité et l’ouverture aux nouvelles technologies sont aussi des qualités nécessaires. Il est en effet indispensable de s’adapter aux évolutions techniques, aux nouveaux matériaux et à la fabrication des prothèses assistée par ordinateur.
Ces dix dernières années, la profession de prothésiste dentaire a perdu plus de 1 000 entreprises. Une diminution qui s’explique par un phénomène de concentration des très petites entreprises et par l’accentuation de la concurrence internationale. Les sociétés d’import-export se sont démultipliées, souvent à l’initiative tant des praticiens que des prothésistes, qui désormais font fabriquer leurs produits dans des pays à faible coût de main d’oeuvre. Le chiffre d’affaires hors taxe en 2009 de la profession est de 1,135 milliards d’euros, soit 1,5 % de moins qu’en 2008, baisse qui s’explique entre autres raisons par l’arrivée de difficultés nouvelles à affronter : pression de la réglementation, nouveaux matériaux et nouvelles technologies (laser, fabrication additive et CFAO - Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur) ou encore spécialisation des prothésistes par familles d’activités.

Description métier

C’est à partir des empreintes de la cavité buccale du patient, effectuées par le chirurgien-dentiste, que le prothésiste dentaire débute son travail.
Il choisit le matériau qui s’avère le plus adapté : céramique, résine, métaux (or, platine, etc.), pâtes thermoplastiques, en tenant compte de la demande du patient (une prothèse en céramique est plus coûteuse qu’une prothèse métallique) et de l’emplacement de la prothèse dans la bouche.
Puis il sculpte, moule ou modèle. Une fois la prothèse achevée et essayée sur le patient, il peut intervenir à nouveau, à la demande du praticien, pour d’éventuelles finitions et ajustements.
Les prothésistes dentaires exercent souvent dans des laboratoires, des cabinets dentaires ou dans des centres de santé, des mutuelles et des hôpitaux. Quelques-uns exercent en libéral.
Le travail du prothésiste exige évidemment une minutie et une habileté manuelle extrême. C’est un métier de très haute précision. Les techniques de conception et de fabrication assistées par ordinateurs (CAO / CFAO) ont modifié l’exercice quotidien de ce secteur d’activité. Le prothésiste dentaire doit se former continuellement tout au long de sa vie professionnelle
Les prothèses, dont le coût peut être très élevé*, doivent répondre à des impératifs fonctionnels, biologiques et esthétiques. Le prothésiste doit donc posséder une connaissance parfaite de la morphologie dentaire, un sens de l'harmonie et de l'esthétique faciale.
*Sans la facture du laboratoire, vous ne connaitrez pas le prix d’achat de la prothèse dentaire par les praticiens. …qui n’a rien avoir avec le prix payé par les patients. Alors que le marché connait une forte demande impulsée par la quête d'esthétisme et le vieillissement de la population, les entreprises peinent à recruter des prothésistes dentaires. Les prévisions annoncent pour 2018 le départ à la retraite de 50% des chefs d'entreprise de ce métier. Néanmoins, il faut être prudent car environ 30% des prothèses dentaires sont importées de Chine, Turquie, Madagascar etc… au détriment de la fabrication française...et des patients
* Le Chirurgien-Dentiste ne peut détenir le titre de "Prothésiste Dentaire"à moins de passer les diplômes et examens adéquates.Exerçant dès lors une profession médicale et une profession artisanale et commerciale, le conflit d'intérêts financier dans la prescription pourrait s'avérer condamnable.






Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr


sitemap xml