Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


31 May 2020

News 465 "Tableau d'Honneur Ă  Dino Li"

tableau_honneur4.jpg

 " Tableau d'Honneur à Dino Li "

 grece_2_077a_redimensionner.jpg

"L’œil et la main" de Dino

  «

Avril 2020. Les masques de protection, l'hydroxychloroquine et la pandémie sont les premiers sujets d’actualité des Français, mais nous avons tous envie de nous évader, de rêver, d’admirer les belles choses.

Pour Dino Li, le Covid19 devient la fleur de pissenlit chargée de ses aigrettes dont il suffit de souffler dessus pour les voir s’envoler. La photo est superbe. Dino Li est en France. La réalité est dans le confinement. Il faut attendre pour ressortir, « restez chez vous » nous souffle-t-il. Le confinement, Dino l’a connu.

Sa terre natale c’est l’île Maurice , plage de rêves et lagon turquoise pour les touristes, avec un système éducatif basé sur le modèle anglo-saxon et où de multiples influences se retrouvent dans une savoureuse cuisine locale, un art de vivre raffiné dans laquelle l’ancienne présence française est omniprésente. Mais pour Dino, les perspectives d’avenir sont limitées.

Venant de l’Île Maurice avec un visa d’étudiant il y a 25ans, une histoire d’amour le fait arriver à Lyon . Il s’inscrit à IFOSUP pour passer un CAP en deux ans puis 2 années de spécialisation. C’est en deuxième année que son professeur, Serge Pommet lui a ouvert les yeux et lui a donné vraiment le goût du métier, une reconnaissance qu’il ne cesse de revendiquer. Au bout de ces quatre années, avec son visa, il n’avait pas la possibilité de travailler et s’est retrouvé  un « sans-papiers » pendant 3 ans, mais avec l’objectif de travailler pour les « sans-dents ». Sans papiers, ne veut pas dire sans instruction, ni éducation, ni ambition. « Les aptitudes sont ce que vous pouvez faire. La motivation détermine ce que vous faites. Votre attitude détermine votre degré de réussite. » Un texte de Lou Holtz, célèbre joueur et entraîneur de football américain, qu’il cite volontiers… et il appliquera ces mots à la lettre.

La motivation pour Dino, fut « d’attirer l’attention et de donner l’envie ». Au côté d’ Hugues Bory, il a appris à maîtriser les matériaux en correspondant avec lui puis en le rencontrant. « Apprendre à regarder les dents naturelles, imiter et créer, apprendre de ses erreurs et même fabriquer ses propres instruments », Dino apprend, se stimule et s’enthousiasme.

Au bout de 3 ans c’est la fin de son confinement  : enfin des papiers officiels. Il finit par avoir difficilement raison de l’administration. Et c’est là que tout a commencé :

L’apprentissage de la céramique allait de pair avec celui de la photographie. « Les belles photos donnent envie, donnons l’envie d’avoir envie »

Mais Dino est un prothésiste dentaire dont les sculptures sont à la hauteur de son talent. Dans le domaine de la céramique, « l’important c’est le rapport à la lumière » « regarder et observer les dents naturelles » son leitmotiv, appris aussi auprès de Gérald Ubassy «  La photo m’a appris à travailler. Ne jamais abandonner, ne jamais s’arrêter, toujours apprendre de ses erreurs"

Chacun est capable de faire une photo de mariage et de la rater. Ce fut le cas pour Dino, presque un drame. Et quand Dino nous l’explique, tout devient limpide et clair « Au travers une photo, il faut raconter une histoire pour que les gens s’identifient à l’histoire » Mariage, enfants, famille, le noir et blanc de Dino Li nous impressionne. Expliqué par Dino, nous sommes émerveillés.

Dino a longtemps travaillé dans un cabinet dentaire, là où l’on voit systématiquement les résultats de nos succès ou de nos échecs, mais là aussi où la liberté d’exprimer toutes ses capacités professionnelles sont sujettes à la personnalité du chirurgien-dentiste, et pas forcément à celle du prothésiste, ce personnage de l’ombre que chacun voudrait mettre en lumière et sur scène.

Épanouissement, indépendance, vivre entièrement ses passions et vivre aussi de son métier … Dino, toujours souriant, modeste et sans prétention aucune, me délivre son art de vivre. Durant nos conversations, J’ai découvert un prothésiste dentaire heureux. À le voir et à l’entendre, vous serez convaincus.

Aujourd’hui Dino Li à 45ans. Il s’est installé il y a 2 ans considérant avoir désormais la maturité professionnelle pour accomplir son travail avec le plus de rigueur et de liberté. Soucieux d’une gestion saine, dans un environnement concurrentiel, il avance prudemment sur les investissements, préférant parfois une sous- traitance de qualité, pour mieux se consacrer à l’intégration de ses réalisations au physique et à la personnalité du patient. La prudence est mère de sûreté. S’adapter au marché et à la situation économique, tout en proposant une prothèse de qualité : des bases nécessaires qu'il n’oublie pas.

La prudence chez Dino, c’est de ne pas s’imposer, ne pas se mettre en avant. Souvent, nous n’avons pas le choix lorsque nous sommes devant le patient et le chirurgien-dentiste. « 3ème roue du carrosse », diront certains ! Entre le « statut du patient » et le « statut du praticien » il est parfois difficile pour un prothésiste d’imposer sa réflexion.

Le patient cherchant à "s’offrir ce qu’il y a de mieux". Lui donner le meilleur, c’est de s’offrir « la collaboration » du prothésiste dentaire . Tout cela ne peut se faire lors d’un premier rendez-vous. Il y a   toujours des protocoles de communications à mettre en place avant le protocole photo. Ne pas se substituer à l’homme de l’art, ne pas froisser certaines susceptibilités, mais arriver au bon moment, tel est le travail de collaboration qui est celui du prothésiste dentaire.

Dino Li, par ses cours de « prothésiste-photographe » cherchera toujours à inspirer et à motiver, plutôt qu’à se montrer en donneur de leçon, jamais en super héros.

Un exemple de travail de Dino pouvant inspirer prothésistes et dentistes  :

Chez Dino, tout est relationnel avec le patient. La première entrevue ne commence pas par une photo. Attendons regardons, comprenons. Mettons-nous en confiance, détendons-nous, l’un et l’autre, jusqu’à faire ressortir l’émotion. Puis vient l’art de faire poser les gens. Derrière l’appareil photo, il y a un metteur en scène. Celui qui doit donner envie de sourire naturellement, de rire, de faire découvrir ses dents avec toutes les expressions de son visage. Un metteur en scène se doit de faire donner le maximum à son acteur, le patient. Parfois c’est une dame qui en racontant sa vie va finir par sourire naturellement, à s’extérioriser. Là, c’est gagné, et l’artiste photographe peut redevenir l’artisan prothésiste. Tout le monde est gagnant.

Lorsque l’on oblige le patient à sourire, la photo est souvent ratée, car le sourire est une question de confiance. On utilise environ 17 muscles pour sourire, 4 fois plus pour faire la gueule. Il faut susciter l’émotion pour rendre le sourire sincère et non feint. Il faut aussi observer les yeux, les petites rides, les pattes d’oies qui sont le signe d’une authentique joie. Et clic,   le sourire devient naturel, la photo est bonne. On ne peut pas dissocier le sourire et les dents, mais la photo ne sert plus à prendre seulement la teinte, mais à guider le prothésiste dans la maîtrise des formes, des couleurs, et de l’envie du travail bien fait.

Un style qu’il a acquis à force de travail, voire avec l’aide de Facebook sur les différents forums photographiques, son terrain de jeu, comme il l’appelle. Quant à Photoshop attention à ne pas en abuser dans notre métier. Vous tromperez le praticien sur votre travail une fois, mais pas deux.

Dino nous rappelle l’importance de ce que nous avons envie de faire passer comme message dans la photo, et si possible de s’amuser par le travail, ce qui n’est pas permis à tout le monde.

Photos d’enfants, de femmes, de dents sculptées, de coupes de dents naturelles, d’instruments dentaires, de visages, de sourires ouverts ou fermés, toutes ces images défilent avec un réel bonheur, devant ceux qui ont assisté à ses cours ou à ses conférences.

Grâce à son œil et sa main Dino a pu concilier ses deux passions au service des trois acteurs du dentaire, le patient, le prothésiste, et le dentiste.

Mais, rien n’est acquis dans notre métier, on essaye de limiter ses échecs, on apprend tout le temps, de soi et des autres.

«  Je vous invite à embrasser ce merveilleux art qu’est la photographie et à l’intégrer dans votre pratique journalière, non seulement pour mettre en valeur votre travail, mais aussi pour que vos photos deviennent le reflet de votre créativité et de votre passion» Dino Li

 

J’ai essayé de rapporter le plus fidèlement ce que j’ai retenu de Dino , reprenant parfois ses paroles ou les interprétant, traduisant sa volonté de faire partager son expérience professionnelle, et au-delà, de sa vie tout court. Un tableau d’honneur qui ne pouvait lui échapper.      

JJ Miller (31 mai 2020)

Sur Dino Li :www.dinoli.com

https://www.sensdigitaldentistry.com/

      ceramique_301c_redimensionner.jpg

  

ceramique_529d_redimensionner.jpg


 


 

ceramique_419d_redimensionner.jpg

 

confinement_073a_resized_2.jpg


confinement_097b_resized_2.jpg

Les commentaires sont les bienvenus et appréciés. Vous pouvez nous écrire, nous le publierons après lecture. Écrire : contact@apd-asso.fr

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr https://twitter.com/apdasso


sitemap xml