Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


24 Jan 2021

Lettre APD 495 "Méconnus, cocus, oubliés"

logo_essai_3.jpg

La lettre de l 'Association Perspectives Dentaires 495

e6b42f_1072065159e846f08cbac11e5e134839~mv2.gif

repondez.jpg

Comme nous l'avions annoncé, nous donnons la parole et la plume aux Prothésistes Dentaires, voire aux Chirurgiens-Dentistes dans nos "Lettre de l'APD", en souhaitant animer un débat nécessaire à la compréhension des problèmes et des solutions proposées concernant l'avenir de notre profession au sein du système dentaire français. Nous agissons bien dans le sens des buts de notre Association . Nous comptons sur la participation du plus grand nombre.

Proposez-nous vos sujets, vos idées et vos articles : lettredelapd@apd-asso.fr

Nous commençons par un courriel reçu il y a un 15 jours d'un de nos confrères en exercice, désirant rester anonyme pour des raisons que nous connaissons tous. Nous resterons donc, sauf exception, dans cette position.

Les textes envoyés n’engagent que leur auteur,  et l’APD ne peut être tenue responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qu’ils contiennent.

repondez.jpg

"Méconnus, cocus, oubliés"
Janvier 2021, mis en place du 3ème volet de la convention. Il porte sur le blocage tarifaire de la prothèse amovible en résine.
On a beaucoup expliqué que de nombreux laboratoires perdaient de l'argent avec les réparations résines, et aujourd'hui à 80 €, prix plafonné pour le cabinet dentaire, c'est plus que d u gratuit pour tout le monde.
Ceux qui ont signé cette tarification conventionnelle (syndicats dentaires, mutuelles, CNAM) sont des irresponsables.

Enfin, avec 2 catégories, ceux qui sont des producteurs de normes administratives, ceux qui sont des régulateurs budgétaires, et les professionnels du dentaire, ceux qui aiment tant faire de la publicité pour les importateurs et qui n’ont jamais valorisé officiellement la fabrication française. Il est certains qu’en pensant qu’avec une forte revalorisation de certains soins dentaires, le « rattrapage sur les prothèses dentaires » serait moindre. C’est très mal connaitre le monde dentaire.
Ceux qui disent que les réparations seront effectuées dans des laboratoires exotiques devraient savoir que pour cette prestation, ils sont souvent plus chers que les laboratoires français. Un conseil : depuis des années je facture les services de mon laboratoire (réparations, livraison, prise de teint, etc..) à part de mes fabrications pour bien montrer leur importance à mes clients.
Bon, "laissons tomber les réparations", et plusieurs fois… pour qu'elles soient devenues irréparables , et c'est ce qui risque de se passer assez souvent. Dans cas, le praticien, l'homme de l'Art proposera un appareil neuf, mais toujours à un prix plafonné, complètement incompatible avec ce que les professeurs de facultés dentaires appellent les "dernières données de la science", c’est-à-dire tout ce qu'ils ont enseigné depuis des années, redonner le sourire et la fonction masticatrice. Le sourire, on peut faire, mais faire tenir une prothèse, c'est une autre paire de manches. À moins que l'on vous propose du "tout implant". Cela rapporte plus et l'on s'embête moins. Le Dr Pompignoli, dans un édito paru dans l'information dentaire, ne fustigeait-il pas ses confrères qui préféraient mettre 2 ou plus d'implants, que d’essayer de faire tenir une prothèse en résine sur la base de leur connaissance, même si les échecs existent évidemment pour des raisons bio morphologiques le plus souvent.
On a donc sacrifié la prothèse complète ou partielle en résine , tout en revalorisant nettement de nombreux soins dentaires et en laissant les patients les plus aisés s'offrir "les dernières données de la science implantaire". Ces irresponsables ont totalement ignoré les prix de fabrication des prothèses dentaires FABRIQUÉES EN FRANCE, mais surtout ceux qui leur procurent de substantiels bénéfices, nous, les prothésistes dentaires.
Quant aux prothésistes dentaires, combien ont-ils calculé les temps obligatoires nécessaires à la fabrication d'une prothèse dentaire complète , du ramassage à la désinfection des empreintes, les confections des p.e.i et cires d'occlusion, plus toutes les livraisons(!!!), de l'enregistrement de toutes les fiches de liaison et de traçabilité, des temps passés à la coulée et la mise en forme des empreintes sur articulateurs, aux multiples essayages (fabrication) bien entendu, sans parler des mises en moufles, toutes les vérifications, polissages, etc.… Et j'en passe.
Bien sûr, nous devons nous réjouir que plus de Français aient accès aux prothèses dentaires, auditives et aux lunettes , ce que nous avons constaté globalement dans notre domaine en 2020. Le constat est aussi que malheureusement les prothésistes dentaires sont obligés de faire des heures inimaginables de travail pour sortir des bénéfices,  mais bien vite dépensés dans de coûteux investissements du numérique, sans parler de la maintenance. On compare souvent les bénéfices des uns et des autres, mais jamais les heures travaillées.
Alors ces prothésistes dentaires, comme toujours se disent: il faut bien s'adapter. En prothèse conjointe, le numérique a apporté des gains de productivité indéniable. Mais dans le cas de l'adjointe, c'est loin d'être encore le cas aujourd'hui, et quelques études comparatives se basent sur des prix d'une prothèse totale dans laquelle la moitié des prestations et fabrications sont gratuites !!!
L'une des solutions est d'appréhender désormais la prothèse adjointe sous une forme plutôt consumériste (prothèse à changer, et remboursée tous les 5 ans) peu d'essayages, résine auto polymérisable, dents de qualité médiocre, etc… L'autre solution serait de légaliser la denturologie ( Denturist ), avec une "possible" prothèse de qualité, celle-ci n'étant plus possible au cabinet dentaire. Cette activité est totalement illégale en France, mais rien n'empêche d'y penser, tant les progrès de prises d'empreintes numériques et de fabrication assistée bouleversent les pratiques.Quant aux importations de prothèses dentaires, c'est un tapis rouge pour le drapeau rouge, à condition de réduire les livraisons.
Il appartient aux prothésistes dentaires et à leurs représentants (je veux aussi parler des conférenciers et de tous les grands noms de notre profession) de   dénoncer les aberrations du système dentaire français aux mains de syndicats défendant des intérêts corporatistes et mercantiles.Je crains qu'ils soient , encore une fois, aux abonnés absents.
Les prothésistes dentaires ne sont pas seulement les méconnus, les cocus, ils sont aussi les oubliés.
Eric M. Prothésiste Dentaire

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr https://twitter.com/apdasso


sitemap xml