Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


14 Apr 2020

News454 « Attention aux empreintes, et aux autres précautions… »

Newsletter 454 du 14 avril 2020

 Sommaire:

- Edito :

- Bernard Stalter

- Paiement taxe sur les salaires

virus.jpg

 Edito 454

« Attention aux empreintes, et aux autres précautions… »

 

Il vaut mieux prévenir que guérir . Jamais l’adage n’a paru si important, surtout si l’on ne sait pas guérir.

S’il est un élément éminemment important à prendre en compte dans les laboratoires, c’est le traitement des empreintes à l’arrivée dans les locaux.

L’actualité nous ramène aux virus, mais aussi aux agents pathogènes qui sont des particules microscopiques invisibles à l'œil nu. On ne peut pas discerner dans la vie courante les objets contaminés de ceux qui ne le sont pas. Comme on ne peut pas voir le virus, on peut supposer qu'il est partout.

Même si l’on peut considérer qu’il est de l’entière responsabilité des praticiens de désinfecter tout ce qui peut être potentiellement porteur de virus, microbes ou bactéries, venant de la bouche d’un patient, la seule ligne de conduite est de considérer que tout patient est potentiellement porteur d’un agent infectieux.

On ne peut pas exclure que l’empreinte dentaire mal désinfectée en provenance du cabinet dentaire recèle encore des agents infectieux issus du sang, de la salive du patient ou ait été contaminée pendant le transport : risque bactérien (tétanos), viral (Covid 19, hépatite, herpès, VIH...), fongique (mycoses)... La transmission peut s’effectuer lors d’une coupure ou piqûre ou par contact manuporté avec les muqueuses buccales.

Par conséquent il faut procéder systématiquement à une désinfection des empreintes et autres éléments prothétiques . Ceci est une ligne de conduite à adopter, sauf si les procédures de désinfection ont bien été transmises au laboratoire par le cabinet avec la fiche de liaison, sous réserves, et ceci n’excluant nullement une double précaution.

L’empreinte doit être considérée comme contaminante car la bouche est un milieu septique, le sang et la salive, étant les supports idéaux de contamination.

Tous les matériaux et prothèses dentaires venant du cabinet dentaire peuvent également rentrer dans cette catégorie (cires d’occlusion, plaques métalliques, essayages divers etc.) éventuellement à un degré contaminant différent, mais non improbable.

Il est prouvé que certains de ces micro-organismes sont également retrouvés sur les modèles en plâtre coulés à partir des empreintes concernées. De plus, l’étude de KOHN et al. (2003) mentionne que certains de ces micro-organismes peuvent persister sur les modèles en plâtre jusqu’à sept jours après la coulée.

Risques avérés :

Il existe des cas documentés d’accidents de contamination, au virus de l’hépatite B, de techniciens de laboratoires de prothèses après exposition à des matériaux contaminés (CONNOR 1991).

De plus, d’après l’article de MULLER et BOLLA (1999)**, l es personnels de laboratoire présenteraient un taux de portage de l’hépatite B plus élevé que les personnels dentaires signifiant qu’ils sont donc bien confrontés à des micro-organismes au sein du laboratoire de prothèse dentaire.

Contamination croisée

schema_contamination.png

L’exemple le plus frappant de la contamination croisée dans nos laboratoires se trouve dans le bac de ponce pour le polissage dans lequel peuvent se mélanger dans un milieu humide toutes sortes de germes pathogènes pouvant se transmettre, lors des arrivées et départs de prothèses devenues contaminantes entre elles. Ne pas oublier à cette occasion que le grattage d’une prothèse résine déjà portée par un patient, et non désinfectée peut, elle aussi, être porteuse de risques infectieux.

Recommandations françaises d’après la direction générale de la santé (2006) et la commission des dispositifs médicaux de l’association dentaire française (2011)

"Un point fondamental est la communication : la réalisation de la désinfection ou son absence, doivent être mentionnées sur la fiche de liaison entre le praticien et le prothésiste. Les prothésistes devront être informés des procédures de désinfection réalisées."

Cet article est un condensé de recommandations et non pas de solutions . Vous trouverez ces dernières dans les documents de référence en annexe. Au regard des différentes empreintes arrivant des cabinets dentaires, des réponses doivent être adaptées en fonction de leur stabilité dimensionnelle et de leur hydrophilie . Mais n’oubliez pas également tous les autres matériaux potentiellement contaminants àprès l’essayage.

Le risque infectieux dans la chaîne prothétique reste encore aujourd’hui assez méconnu, toutefois, quelle que soit la technique, ou le matériau utilisé, on ne pourra jamais prétendre réaliser une éradication totale des micro-organismes correspondant à une stérilisation, seule une méthode de désinfection est envisageable.

Bien sûr, le port des gants et du masque semble désormais être une évidence pour tous. Le futur sera numérique et rendra obsolète certaines recommandations. Nous n’en sommes pas encore là pour l’ensemble des actes prothétiques.

Quant à moi, je serais amené à considérer que l’empreinte, dans une certaine logique, pourrait être un DMSM invasif, même si je devais choquer plus d’une personne.

On peut classer les comportements en deux catégories. Il y a les personnes qui surestiment la menace et celles qui la négligent. Ne négligez rien, quand vous reprendrez le travail dans les laboratoires.

Jean-Jacques Miller Sg de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

 

** les cahiers de prothèse n° 107 du 01/09/1999. Décontamination des empreintes et modèles en plâtre. Matériaux Auteurs : Michèle Muller Marc Bolla

  Désinfection des empreintes : étude au CHRU de Nancy. Mariette Caïone
>>>  La thèse du Dr CaÏone

  H.Achour,Y.Cheikh,K.Kaoun Service de Prothèse Adjointe - CCTD Casablanca
>>> Le dossier

Les adhérents de " France Prothèse Dentaire" peuvent également consulter  les fiches Risques et préventions, dans leur espace réservé :

Risques cancérogène chez les prothésistes dentaires

Risques infectieux en prothèse dentaire

Prévention des risques professionnels chez les prothésistes dentaires

Maladies respiratoires chez les prothésistes dentaires..etc

 

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr https://twitter.com/apdasso


sitemap xml