Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


26 Apr 2020

News 457 "Tableau d'honneur Ă  Hugues Bory"

tableau_honneur4.jpg

Edito 456 du 25 avril 2020
Tableau d'honneur Ă  Hugues Bory
new02.jpg Hugues Bory
Hugues a été une source d'inspiration et un moteur pour nombre d'entre nous. Il a formé plusieurs générations de prothésistes à la prothèse totale selon le concept Gerber. Il a amené cette spécialité de la prothèse totale à un niveau d'excellence comme peu de personnes savent le faire.
Au-delà de son apport aux prothésistes dentaires, certains d'entre vous se souviendront de l'aventure de la denturologie, à la grande heure du syndicat au début des années 90. Là encore son énergie et ses connaissances étaient une valeur inestimable pour l'avancé de cette profession alors naissante en Europe et au Canada.
Jésus Navas qui l'a bien connu à partir de cette époque, l'a décrit, lors de son oraison, en deux termes : C'était un Savant et un Missionnaire
Savant par ses connaissances acquises en se formant seul, ramenant de Paris des livres d'anatomie, de kynésiologie, de psychologie, de pharmacologie, de microbiologie, de technologie …
Un jour il s'est exclamé « j'ai trouvé ! » , comme les savants grecs s'exclamaient « Euréka ! »il s'agissait de comment concilier la denturologie en France.
Ainsi , il a inventé le stage de prothèse totale des 3P ( Praticien, Patient, Prothésiste ).
Tout le monde dans le mĂŞme stage pour mettre en Ĺ“uvre le magnifique concept Gerber.
Avant d'être le personnage incontournable du concept Gerber en France , il s'était déplacé en Suisse
pour rencontrer Max Bosshart et lui montrer ce dont il était capable. Il a sorti de sa valise les livres et les articulateurs , montrant son savoir à Max qui témoigna par la suite avoir été impressionné par sa prestation. Et son numéro combien de fois il l'a joué, déballant sa science devant des auditoires rendus insomniaques par le fossé qui apparaissait entre leurs réalités et ce qu'ils découvraient.
Ce savoir , il l'a partagé des années durant en enseignant dans des écoles, organisant conférences et stages, allant jusqu'en Russie, en Hongrie, au Cambodge et en Inde. Se spécialisant même pour la formation, et chaque week-end il remplissait inlassablement sa voiture de plâtre et modèles de travail, articulateurs et arc faciaux, alginate et oxyde de zinc pour transmettre ce savoir.

Arpentant la France de Lille à Nice, de Rennes à Strasbourg de Lyon à Bordeaux pour diffuser la 'bonne parole' d'une prothèse bien équilibré, d'un enregistrement intra-oral par pointeau central ou d'une empreinte myo-dynamique. N'est-ce pas cela un Missionnaire ?
Qui d'autre dans son domaine a su plus que lui motiver des prothésistes prêts à abandonner. J'ai reçu bon nombre de témoignages d'entre vous m'ouvrant les yeux sur ce personnage, j'ai appris à le connaître aussi au travers de votre vécu personnel avec lui. Certains le décrivant tantôt comme un grand homme, tantôt comme une locomotive ou un puits de science , même un mythe suscitant l'admiration autant que la jalousie.
Elle nous manque sa moustache légendaire, ses coups de gueule mémorables, sa verve inlassable et son éloquence. Qui aboiera férocement au son des noms des grandes compagnies dentaires comme il savait si bien le faire ? Ses stagiaires savent bien de quoi je parle.
Je salue ici l'homme, le professionnel et le père, desquels j'ai tiré ce que je suis devenu aujourd'hui.
Moi comme tant d'autres dans la profession, nous lui devons énormément. Pour ma part je lui dois tout , jusqu'à mon existence même. Son héritage restera vivant au travers de ses enseignements et aussi au travers des prothèses que ses stagiaires réalisent suite à ses conseils.
Sa philosophie me reste en mémoire « Ecoute la nature et elle te respectera. » c'est ce qu'il disait pour illustrer le fait qu'un enregistrement intra-oral était donné par le patient et non induit par le praticien.
Je suis heureux qu'avant sa chute j'ai pu le conduire à deux reprises à Chitrakoot, en Inde, où il a œuvré en bénévole pour l'association Global Denture que j'ai crée. Il a enseigné aux Indiens son art.
Ce travailleur inlassable n'aurait jamais pu abandonner la prothèse et elle le savait bien, c'est elle donc qui l'a eu.
Vendredi 5 octobre 2012, Hugues Bory, nous a quitté.
Julien Bory julien.bory@gmail.com

           capture2.jpg                       capture1.jpg

  TEMOIGNAGES (1)

  Aujourd’hui si tout le monde reconnaît le talent d’Hugues BORY, il n’en fut pas toujours ainsi et de nombreux chirurgiens-dentistes Normands et pas seulement, le boycottaient, soupçonné d’être un dangereux denturologue et évité par de nombreux confrères pour ne pas déplaire à ces derniers comme l’attestent encore aujourd’hui quelques témoignages (news2)
C’est à cette époque que je fis sa connaissance, curieux de découvrir celui qui dérangeait le petit monde dentaire normand. De cette première rencontre, je garde l’image d’un homme humble, souriant et convivial, passionné et généreux, avec lequel je pus échanger longuement sur les différentes orientations possibles pour l’avenir de notre profession.
Curieux et assoiffé de connaissances comme l’atteste son cursus professionnel, Hugues aimait les partager aussi bien avec les jeunes étudiants de l’ENSPO de Cergy, qu’il me fit visiter avec fierté à plusieurs reprises, qu’au travers des stages Prothèses totales bi-max pour des confrères plus aguerris.
Dans les années 2000, en partenariat avec la Société Rotec, Hugues devint pour tous l’ambassadeur de la méthode Gerber et des produits Candulor, mais également le référent pour de nombreux spécialistes en Prothèses totales bi-max, en formant plusieurs centaines de prothésistes dentaires à travers la France.
Pour tous, c’était une remise en cause tant il bousculait nos acquis, révolutionnait notre approche de la prothèse totale bi-max et élargissait nos champs de compétences. Hugues ne se contentait pas de dispenser des cours théoriques, il avait à cœur de les démontrer en pratique, dispensant sans compter ses astuces et tours de main. Intarissable et fascinant Hugues captivait son auditoire et les stages se poursuivaient au cours du dîner et finissaient souvent très tard autour d’un verre au bar de l’hôtel.
La formation était si dense et les domaines explorés si nombreux, que je proposais à Hugues de dispenser sa formation non plus sur 3 jours mais sur 48 jours à raison de 2 jours par mois pour un groupe de 10 stagiaires. Enthousiaste, Hugues adapta sa formation, approfondissant tous les domaines, de l’empreinte primaire à l’équilibration, de la cire d’occlusion à la polychromie, de l’enregistrement d’occlusion à l’équilibrage en bouche, invitant de nombreux intervenants, prothésistes dentaires ou chirurgiens-dentistes, tous spécialistes en prothèses totale bi max afin de confronter, les théories, les techniques et les points de vue. Je me souviens des patients servant de cobaye pour les stagiaires qui découvrant notre profession et ses complexités, restaient suivre les formations.
Plus tard, avec les stages 3P, je réussis à faire venir plusieurs chirurgiens-dentistes normands qui hier le boycottaient et maintenant arrivaient accompagnés de leurs prothésistes et d’un de leurs patients particulièrement difficiles à appareiller.  Hugues n’avait pas son pareil pour se mettre dans la poche les chirurgiens-dentistes hostiles en quelques échanges, tant il les surclassait par ses connaissances, ses compétences et la pertinence de ses propos tout en faisant faire toutes les étapes prothétiques comme cliniques par les prothésistes stagiaires, un clin d’œil à la denturologie.
Lorsqu'il était en Normandie, Hugues venait souvent le week-end à mon laboratoire où nous réalisions des vidéos sur ses différentes techniques et tours de main qu’il dispensait lors de ses stages. Peu de temps avant de tomber gravement malade, il me présenta son projet de livre qui reprenait l’ensemble de ses cours de formation, malheureusement il n’eut pas le temps de le publier.
Aujourd’hui nous sommes nombreux à perpétuer sa mémoire en appliquant sa méthode au quotidien dans nos laboratoires ou lors de stages techniques comme le fait Pascal Donnou en partenariat avec la société Rotec.
Pierre Yves Besse Prothésiste Dentaire

Vous trouverez  dans la prochaine newsletter "tableau d’honneur à Hugues Bory (2)" le texte qu'il a écrit suite à une prothèse qu'il avait faite dans un village lors d'un camp du laboratoire mobile, ainsi que d’autres témoignages. JJ Miller

Nous avons projeté de consacrer plusieurs newsletters à des prothésistes dentaires ou à tous acteurs du secteur dentaire, qui ont fait honneur à notre profession. Écrivez-nous pour que nous puissions continuer notre « tableau d’honneur » Merci à tous. contact

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr https://twitter.com/apdasso


sitemap xml