Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


03 Feb 2020

News 442 "formation en Denturologie"

Newsletter 442 du 3 février 2020

Sommaire:

- Edito 442 " Formation en Denturologie"

- Liste des documents à afficher aux salariés en 2020

- Dentoscope: Interview  du président de l'UNPPD

- Prise de teinte au laboratoire

thierry_supplie-17.jpg Edito 442

La formation en denturologie pour un diplĂ´me de Denturist.

En France tout le monde attend depuis longtemps d’avoir un diplôme reconnu ; jusqu’à présent certains allaient passer un diplôme en Belgique. Or il faut savoir que selon la Fédération internationale de Denturologie, ils n’ont aucun pouvoir de faire reconnaître un tel diplôme dans d’autres pays.

Chaque pays est décisionnaire des métiers qu’il veut reconnaître. Actuellement tous les diplômes passés en Belgique ne sont toujours pas reconnus en Belgique par le Gouvernement belge. Ceux qui s’y installent le font sous une certaine tolérance.

Tous ceux ayant obtenu leur diplôme en Belgique ne peuvent pas s’installer en France puisqu’il n’y a pas de formation ni de reconnaissance de ce métier en France.

Les diplômes canadiens ne sont pas reconnus en France et les personnes qui s’installent le font en toute illégalité.

Pour que le diplôme soit reconnu en France il faut qu’il y ait une formation en France avec une mise à niveau dans le domaine médical requis pour accéder aux traitements des patients ; cette mise à niveau ne peut se faire qu’en fonction des réglementations de chaque pays dans lequel la formation est suivie. 

Il est impossible d’envisager juste une validation des acquis pour intégrer cette nouvelle profession, la mise à niveau est extrêmement importante dans le domaine des connaissances de la santé, qui est complètement absent de la profession de prothésiste dentaire ; la profession de Denturist sera du paramédical et donc plus de l’artisanat

Il est bien évident que les premières formations aboutiront à un diplôme non reconnu en France et c’est uniquement après les premières sessions que le diplôme pourra être validé par le Ministère de la Santé.

Toutes les personnes ayant obtenu leur diplôme à l’étranger seront dans l’obligation de passer un examen pour pouvoir obtenir l’équivalence en France, dès lors que la formation sera reconnue bien évidemment.

La seule façon de faire progresser la profession sera d’accepter de faire des premières sessions non diplômantes comme cela se passe en Belgique depuis trente ans.

La conjoncture actuelle, avec la loi du RAC0, donne une opportunité qu’il faudrait saisir ; les praticiens vont de plus se désintéresser des travaux sur lesquels ils perdent beaucoup de temps pour se tourner vers le numérique.

J’espère que les prothésistes vont être lucides et saisir ce moyen de créer cette nouvelle profession en France.

Thierry Supplie  supplie@trainingdental.fr

Prothésiste Dentaire

CPES de prothèse totale.

Conférencier et formateur

>>> Visitez le site internet : https://www.france-denturists.fr/

N.b.:  Les propos de cet édito n'engage que son auteur.

More...


Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mandé. contact@apd-asso.fr https://twitter.com/apdasso


sitemap xml